1. Accueil
  2. Petite excursion

Petite excursion

Herkunft und Entwicklung des Adels

    Origine et développement de la noblesse

    Il n'est pas toujours possible de se prononcer clairement sur la signification historique et l'évolution de la noblesse. On considère généralement que la noblesse fait partie de l'histoire de l'humanité, qu'elle existait déjà dans les premières civilisations et qu'elle a perduré dans le temps en tant que phénomène social, par exemple dans l'Égypte ancienne et en Mésopotamie, sous les dynasties chinoise et japonaise, dans l'Empire romain et à la fin de l'Empire romain, et enfin au Moyen Âge et à l'époque moderne. Toutefois, cela n'a pas été suffisamment prouvé.

    Tacite écrit par exemple qu'une période d'égalité entre les hommes et de domination héréditaire prévalait autrefois, mais qu'elle n'est apparue qu'avec la fin de cette période. Parfois, il faut en outre faire des suppositions, car les sources écrites font défaut ou sont insuffisantes. Les découvertes archéologiques, telles que les riches équipements funéraires des tombes dites "princières", permettent par exemple de conclure à la position supérieure d'un individu, sans qu'aucun titre de noblesse ne nous soit parvenu, et de dire ainsi quelque chose des structures sociales de domination.

    Cependant, le fait que les titres de noblesse auraient existé dans toutes les sociétés préindustrielles est également contesté car la classe noble n'est pas toujours valablement distinguée des autres classes supérieures dans les documents. Le terme "noblesse" doit donc être compris de manière très hétérogène, et sa définition dépend de l'époque et du lieu spécifiques. En outre, il n'est pas clair si l'aristocratie en Europe peut être considérée comme une entité fondée sur le prestige, de l'Empire romain à la Seconde Guerre mondiale, ou comme un rôle social qui diffère et change de contenu à différents moments.

    En règle générale, cependant, on peut supposer que la noblesse occupe une position élevée et publiquement plus influente dans la société, qui est héréditaire et donc dépendante de la famille. Il peut s'agir de différents types de responsabilités, comme les responsabilités militaires (chevalerie) ou politiques (noblesse officielle). La propriété foncière distingue également la noblesse des autres classes plus pauvres, qu'elle contrôle dans la plupart des cas.

    Ont été attribués aux domaines de responsabilité sociale enfants nobles La noblesse a été très tôt largement préparée dans son éducation, car elle se considérait comme la classe la plus apte à régner dans la société, aspirant aux plus hautes vertus. Celles-ci s'exprimaient en Europe principalement par des idéaux chrétiens tels que la chevalerie, mais aussi par la gouvernance et l'absolutisme éclairé.

    Les personnes vertueuses, non classées, pouvaient également être élevées à la noblesse par les personnes de rang supérieur. Selon la région et les pouvoirs, l'empereur, mais aussi les rois ou les princes (comme dans le Saint-Empire romain germanique) pouvaient donc conférer le titre de noblesse à des non-nobles. C'est par la grâce de Dieu que le monarque régnant tient son droit de régner, qu'il a hérité ou qui lui a été accordé par élection ou par jugement. En outre, dans les diverses religions du monde, le pouvoir était également légitimé par d'autres éléments tels qu'un lien spécial supposé avec les dieux (noblesse sacerdotale) ou même la sainteté ou la déification d'un dynaste (salut royal, dieu-roi).

    La noblesse au début du Moyen Âge et son histoire jusqu'à la fin du Moyen Âge

    Adelstitel Formen

    Les titres de noblesse sont un phénomène typiquement européen. De nombreux historiens ont effectué des recherches sur l'histoire des familles nobles. Et pourtant, l'origine de la noblesse au Moyen Âge n'est pas encore totalement élucidée. Sur la base des recherches menées jusqu'à présent, on voit comment certaines sources du Moyen Âge ont été interprétées de manière assez différente par différents scientifiques au fil du temps. La date d'apparition de ce que nous considérons aujourd'hui comme la noblesse est donc controversée. Mais il existe des thèses courantes qui ont toujours été défendues.

    Le livre "Die Feudalgesellschaft" (La société féodale), publié en 1939 et rédigé par Marc Bloch, constitue un jalon important de la recherche historique. Il en ressort qu'à l'époque des Mérovingiens et des Carolingiens, c'est-à-dire au début du Moyen-Âge, il existait déjà une noblesse qui possédait une quantité considérable de terres. Bloch compte parmi eux les Robertines ainsi que les Guelfes, mais aussi toute une série d'ascendants qui ont fait carrière à la cour ou au service de l'Eglise. Bloch décrit comment l'influence politique de ces familles n'a cessé de croître. Dans l'armée mais aussi dans l'administration, ce sont donc des familles bien précises qui dominent.

    Pendant une période de troubles, d'autres familles ont pris le relais de cette influence. En effet, lorsque les Vikings et d'autres groupes ont envahi l'Europe entre 800 et 1000 de notre ère, des familles qui se sont fortement défendues contre ces attaques avec l'épée sont arrivées au pouvoir. Il était donc possible d'acquérir des titres de noblesse en se défendant également. Les familles qui ont pris la défense sur elles n'étaient pas toujours nobles. Certaines n'étaient même pas libres auparavant. La noblesse de cette époque est également appelée "noblesse d'épée". Mais elle était également composée en partie des anciennes élites ayant un titre de noblesse. La période suivante a vu l'émergence d'un système féodal avec de vastes dépendances. Les titres de noblesse assuraient la possibilité de se placer plus haut dans cette pyramide.

    Au treizième siècle, de plus en plus de personnes avaient un titre de noblesse. Même ceux issus de familles qui n'étaient même pas libres au départ pouvaient faire leurs preuves par des services militaires ou dans l'administration et obtenir un titre de noblesse. En tout cas, au milieu du treizième siècle, les familles qui avaient été distinguées en conséquence se considéraient elles-mêmes comme nobles.

    Outre le simple titre de noblesse, cette conscience était encore renforcée par certains idéaux de classe. Les tournois chevaleresques et le minnesang ont contribué à fonder les vertus chevaleresques, qui jouissaient d'un grand prestige parmi la population. Quiconque portait un titre de noblesse y était associé. Peu importe que quelqu'un fasse partie des personnes libres et puissantes à l'origine ou qu'il ait rejoint ce cercle en raison d'une performance particulière - à partir de cette époque, il faisait partie de la première noblesse.

    Mais à partir de quand le titre de noblesse prend-il la signification sociale que nous lui connaissons aujourd'hui ?

    L'une des sources datant du milieu du treizième siècle est le Sachsenspiegel. Il n'y a cependant qu'une seule mention du mot "noblesse" dans ce texte. Dans le manuscrit enluminé de Heidelberg qui accompagne le Sachsenspiegel, les deux classes sont toutefois représentées séparément. Il s'agit donc de deux classes qui ont été pensées séparément. Quelle que soit l'origine supposée des titres de noblesse et de leur signification, il semble qu'à l'époque de ce document, ils constituaient déjà une valeur sociale bien établie. L'influence sociale de ce groupe varie toutefois considérablement au fil des siècles.

    La noblesse au début du Moyen Âge

    Der Ehrenkodex des Adels

    Au début du Moyen Âge, les souverains de Germanie régnaient en grande partie sur les associations de tribus de l'époque. Ils les associaient de manière ciblée à l'exercice de leur pouvoir. La noblesse telle que nous la connaissons aujourd'hui n'existait pas encore chez les Mérovingiens par exemple. Avec la transition vers l'empire carolingien, les choses changent lentement.

    Lorsque les Saliens et les Saxons règnent, ils veulent créer des structures qui s'étendent à toute l'Allemagne actuelle. Afin de créer un réseau de pouvoir par-delà les tribus, ils mettent en place des fonctionnaires administratifs, également appelés "ministériels", aux côtés des chefs de tribus. Au départ, une fonction de ce type n'est pas héréditaire. Les officiers administratifs sont composés de chevaliers et d'ascendants compétents.

    Cependant, comme la société féodale est basée sur une conception fixe du statut social, cette fonction se développe également en tant que fonction héréditaire qui, dans de nombreux cas, est transmise au sein de la famille. Les fonctionnaires de cette société ne sont pas rémunérés en argent. Celui-ci n'existe pas encore sous la forme actuelle. Ils reçoivent à la place des terres avec lesquelles ils peuvent subvenir à leurs besoins. L'un des éléments les plus importants de la vie médiévale voit le jour : le système de fief.

    La noblesse au haut Moyen Âge

    Unsere Titel - Noble Society

    Entre le onzième et le douzième siècle, de plus en plus de ministériels sont nommés. Cela s'explique par le fait que les rois et les ducs font désormais gérer leurs biens par ces fonctionnaires. On assiste à l'émergence d'un système subtil avec différentes positions de pouvoir. Certaines familles nobles gagnent en influence à cette époque. Elles font administrer leurs biens avec succès et rendent la justice de manière souveraine sur leur territoire. D'autres familles nobles perdent leur pouvoir, se voient contraintes de se soumettre à un autre suzerain ou deviennent elles-mêmes des administrateurs.

    Des mouvements se produisent également du côté des fonctionnaires administratifs : Certains des ministériels les plus prospères renforcent leur pouvoir de manière durable. Ils prennent possession de terres ou reçoivent des fiefs impériaux qui se transmettent au sein de la famille. Cette dynamique donne naissance à une "haute noblesse" qui jouit d'une influence considérable en tant qu'élite sociale. Ce n'est qu'au 14e siècle que le processus d'acquisition du pouvoir qui en découle est achevé. C'est à cette époque que survient un conflit avec le pouvoir central.

    La haute noblesse, avec son titre de noblesse, tente alors d'acquérir une certaine autonomie face à la toute-puissance impériale et royale. En Italie et en Allemagne, ces efforts sont couronnés de succès. La formation d'États s'y fait en grande partie sur la base de petits territoires souverains. Il en résulte un patchwork de comtés palatins, de duchés et de margraviats influents. En France ou en Angleterre, l'histoire évolue différemment. Des États-nations centralisés s'y forment lentement. Les familles possédant des titres de noblesse y sont certes également très riches - mais elles n'exercent aucun pouvoir sur l'activité gouvernementale de l'État.

    L'apogée et la chute de la noblesse

    Höhepunkt und Fall des Mittelalters

    L'âge d'or de la noblesse européenne commence au haut Moyen Âge et se termine à la fin du XVIIIe siècle. La fonction sociale des familles détentrices d'un titre de noblesse ne cesse d'évoluer. L'une des principales évolutions est la suivante : Au début du Moyen Âge, les seigneurs faisaient surtout appel à des dignitaires ecclésiastiques et à des moines pour les aider dans leurs activités de gouvernement.

    La raison en est assez simple : ceux-ci maîtrisaient la langue à l'oral et à l'écrit et connaissaient également le latin. A partir du quinzième siècle, on fait appel à de plus en plus de roturiers qui connaissent le droit et savent également le latin. Ceux-ci sont chargés d'endiguer le pouvoir de la noblesse existante, afin que les seigneurs puissent bien gouverner. Toutefois, il n'est pas rare qu'ils reçoivent des lettres de noblesse pour leur activité et qu'ils bénéficient ainsi eux-mêmes de titres de noblesse.

    En tant que pure "noblesse par lettres", les familles de ce type n'ont toutefois pas encore une influence considérable. Ce n'est qu'avec l'acquisition de terres que la base économique apparaît. Pour la noblesse traditionnelle, d'autres évolutions historiques jouent un rôle. Au XIVe siècle, l'armée passe d'une armée de chevaliers basée sur des vassaux féodaux à une armée composée de mercenaires professionnels. De nombreuses familles possédant un titre de noblesse ancestral sont confrontées à des difficultés économiques. Alors que dans les grandes villes, les grandes familles de marchands deviennent plus puissantes, certaines familles de chevaliers avec un titre de noblesse ancestral choisissent de devenir des chevaliers brigands. Cette noblesse urbaine a été partiellement nobélisée. Les familles puissantes ont reçu des titres de noblesse et ont acquis des terres.

    Évaluer cet article

    [Total : 1 moyenne : 5]
    Baron und Baronin - Noble Society
    Nos titres

    Baron et Baronne

    A première vue, le titre de noblesse de baron semble très prometteur. Les gens associent un baron à une allure élégante et...
    Schottische Laird und Lady
    Nos titres

    Laird & Lady écossais

    Mais les titres de noblesse ne sont pas seulement très répandus en Allemagne, en Angleterre, en Suède et autres. Connus et tristement célèbres pour les honneurs nobiliaires
    Herzog und Herzogin werden
    Nos titres

    Duc et Duchesse

    Qui n'aime pas s'imaginer cela ? Vous et votre partenaire flânez dans la ville en tant que duc et duchesse ? Si ...
    Adelige Kinder - Prinzessin und Prinz werden
    Nos titres

    Les enfants nobles

    Si les parents choisissent un titre de noblesse ou ont hérité d'un titre de noblesse dans l'histoire, cela a aussi un impact...
    Deutschen Adelstitel kaufen - Wie geht das - Noble Society
    Nos titres

    Titres de noblesse allemands

    Chez nous, vous pouvez bien sûr aussi acquérir un titre de noblesse allemand. Pour cela, nous avons imaginé quelque chose de particulier : nous vous proposons...
    Zar und Zarin werden
    Nos titres

    Tsar et Tsarina Russie

    Le tsar ou la tsarine sont des titres nobiliaires russes. Le tsar décrit une personne dirigeante et puissante en Russie,...
    Nos titres

    Lord & Lady

    Il y a plusieurs possibilités pour le titre de Lord irlandais. Celui qui veut désormais se parer du titre de Lord of Kerry ou Lady of Cork...
    Menu